Articles

ASTUCE PHOTO: Créer un flou autour de vos photos

À l’ère où toutes les photos qui circulent sur le web sont « photoshopées » et modifiées artificiellement, j’avais le goût de partager avec vous des idées créatives et faciles à faire à la maison afin de donner une « twist » différente à vos photos. Dans cet article, je vous expliquerai comment créer un flou artistique autour de vos images et ce, sans l’aide de Photoshop.

Pour commencer, j’aimerais vous montrer le résultat. Voici donc une magnifique photo mettant en vedette Marie-Pier, prise en studio, en lumière naturelle:

photographie portrait femme flou artistique voile blanc lumière naturelle
Comme vous voyez, le sujet est entouré par un flou qui fait le tour de la photo. On voit aussi que le flou capte la lumière à certains endroits. À votre avis, qu’est-ce que c’est? J’ai posé la question aux membres de ma page facebook, voici leurs réponses:

– De la bave, de la crème à raser ou de la crème fouettée sur la lentille. (À cela, je vous répondrai un gros NON, jamais de la vie!!!)
– Une lentille spéciale
– Une forme de carton découpée
– Un mouchoir, une feuille d’assouplisseur, du papier ciré
– Un prisme
– Un tricot fin, du macramé, de la dentelle, un voile
– De la vapeur, de la fumée

J’ai été agréablement surprise par leurs belle réponses créatives et remplies de bon sens! Ça m’a même donné des idées pour mes prochains tests! Mais une seule personne à trouvé la bonne réponse: ce flou est réalisé à l’aide d’un sac en plastique transparent, plus précisément un sac ziploc.

Voici comment faire:

Tout d’abord, vous devez vous procurer un sac ziploc assez grand pour y insérer votre appareil photo et vos mains à l’intérieur. Ensuite, il faut percer un trou au fond du sac, ce trou peut être plus grand ou plus petit que votre objectif. Dans mon cas je l’ai fait plus grand, afin de pouvoir placer le plastique à ma guise autour de mon image, au moment de prendre la photo.

Une fois le trou percé, insérez votre appareil photo à l’intérieur du sac. Pour ma part j’ai roulé le rebord afin de raccourcir le sac et avoir plus de facilité à manipuler les différents réglages de mon appareil. J’ai vu dans certains exemples qu’il est possible de mettre un élastique tout le tour de l’objectif afin de garder le sac en place. C’est une bonne idée, mais dans mon cas je voulais être en mesure de bouger le sac à ma guise et aussi de faire le focus, de zoomer et de dézoomer sans être gênée par l’élastique. Une fois que tout est en place, il ne reste plus qu’à regarder dans votre viseur, et de bouger le plastique afin d’avoir l’effet voulu. J’ai aussi remarqué que l’effet était plus intéressant lorsque la lumière frappe sur le plastique. Il reflète ainsi la lumière et l’effet de flou devient clair.

Et voilà, c’est aussi simple que cela! Je vous montre quelques exemples que j’ai réalisés rapidement avec des objets présents dans mon studio. Je vous invite à réaliser ce projet à la maison, que ce soit avec un objet, une personne ou un animal de compagnie. Ou même un paysage, pourquoi pas?

Stéphanie Maltais
Photographe et propriétaire chez Stéphanie C Photographie
stephaniecphoto@hotmail.ca
581-984-9086

PHOTO 101: Le cadrage

En photographie, le cadrage est l’action qui consiste à choisir et définir les limites du champ visuel enregistré par l’appareil de prise de vue. Le cadrage inclut la notion d’orientation de la photo (horizontal ou vertical), ainsi que l’échelle des plans.

HORIZONTAL OU VERTICAL?
La décision de cadrer horizontal ou vertical est très importante quant à ce que vous souhaitez exprimer avec votre image. Comment choisir ? Sachez tout d’abord que le format horizontal correspond à notre vision humaine et est donc plus agréable à regarder pour l’oeil humain. De plus, les appareils photo sont fait pour une prise en main horizontale. On l’appelle aussi format « paysage » pour son format adapté à celui-ci. De son côté, le format vertical offre plus de dynamisme. Il est particulièrement adapté pour des images d’action en hauteur. Le cadrage vertical peut également s’appeler format « portrait » car il est bien adapté à ce type de composition.

photographie démonstration cadrage horizontal et cadrage vertical

L’ÉCHELLE DES PLANS
Le terme « échelle des plans » permet de désigner le rapport existant entre le cadrage de la prise de vues et les personnages ou objets représentés. Le choix du cadrage est très important et le choix final aura une incidence sur la représentation du sujet. Voici une liste des plans existants:
– Le plan éloigné ou général
– Le plan d’ensemble
– Le plan moyen ou le plan pied
– Le plan américain
– Le plan rapproché
– Le plan buste
– Le gros plan
– Le très gros plan

LE PLAN ÉLOIGNÉ OU GÉNÉRAL
Il situe l’action dans son contexte géographique et topologique. Il met en valeur le paysage.

LE PLAN D’ENSEMBLE
Le plan d’ensemble se rapproche du plan éloigné ou général. Il va se focaliser sur un lieu comme une rue et le sujet prendra une place un peu plus considérable.

LE PLAN MOYEN OU LE PLAN PIED
Il cadre un ou plusieurs personnages en entier, de la tête aux pieds. Il concentre l’attention sur le ou les personnages dans un espace qui les situe.

LE PLAN AMÉRICAIN
Il cadre les personnages à la mi-cuisses. Il rapproche encore davantage le spectateur des personnages et de l’action. Ce cadrage est inspiré des films western où l’on cadrait les personnages afin de voir leur révolver.

LE PLAN RAPPROCHÉ
Ce plan cadre les personnages à la ceinture (à la taille) et permet d’isoler encore plus le sujet.

LE PLAN BUSTE
Le personnage est cadré à la poitrine. Il est en confidence, le spectateur profite des détails de son visage. C’est un plan intime.

LE GROS PLAN
Il permet de lire directement les émotions et les réactions d’un personnage. C’est le plan de l’analyse psychologique, mais aussi celui de l’expressivité. Il cadre le visage de façon plus serré que le plan buste.

LE TRÈS GROS PLAN
Il montre un détail du visage, par exemple, les yeux, la bouche, ou bien une partie du corps.

Stéphanie Maltais
Photographe et propriétaire chez Stéphanie C Photographie
stephaniecphoto@hotmail.ca
581-984-9086

PHOTO 101: La règle des tiers

Un truc universel en photographie, qui sert à créer des images fortes qui attirent l’oeil humain, c’est l’utilisation de la règle des tiers. Je vous suggère fortement d’y prêter attention la prochaine fois que vous brandirez votre appareil photo sur un sujet. Mais qu’est-ce que ça mange en hiver, une règle des tiers?

La règle des tiers est une règle générale s’appliquant dans la composition des images telles que les peintures, les photographies et les dessins. Et ça ne date pas d’hier, même les grands maîtres utilisaient cette méthode.

La règle propose que l’image soit divisée en neuf parties égales par deux lignes horizontales et deux lignes verticales, les éléments importants de la composition devant être placés le long de ces lignes ou de leurs intersections.

image illustrant la règle des tiers en photographie
Par éléments importants, j’entend le sujet en tant que tel évidemment, mais aussi des éléments qui attirent l’oeil humain, comme les yeux d’une personne, la ligne d’horizon, des éléments d’architecture, la lumière et les teintes claires, par exemple. Ces intersections et ces lignes deviennent alors des points très forts dans une image. Il devient alors très intéressant (voir indispensable) de les utiliser afin d’obtenir des images attirantes pour l’œil humain. Voici quelques exemples issus de mes prises de vue passée:

Il est maintenant très répandu de voir les sujets placés sur les tiers d’une image, au lieu que bien centrés au milieu. La règle des tiers est super importante lorsque vient le temps de composer une image. Personnellement, je le fais sans même m’en rendre compte, comme un automatisme. Je vous encourage à tester cette technique lors de votre prochaine prise de vue. Vous verrez, l’essayer, c’est l’adopter!

Stéphanie Maltais
Photographe et propriétaire chez Stéphanie C Photographie
stephaniecphoto@hotmail.ca
581-984-9086

PHOTO 101: Les angles de prise de vue

Lorsque vous serez face à votre sujet, le choix que vous ferez en matière d’angle aura inévitablement un effet sur votre point de vue face à celui-ci et sur la façon, pour les spectateurs, d’interpréter votre image.

[Parallèle au sol]
Cette angulation restituera assez fidèlement le point de vue qu’aurait le spectateur s’il était présent sur le lieu de la prise de vue. C’est l’angle le plus utilisé en photographie.

[La plongée]
La plongée, en peinture, en photographie et au cinéma, est l’axe de prise de vue situé au-dessus du sujet, par exemple un enfant vu par un adulte. Lorsque l’angle est exagéré, on obtient un écrasement de la perspective et une sensation d’enfermement et d’étroitesse qui peut donner l’impression d’inférioriser le sujet. Il y a toutefois un avantage: cet angle de prise de vue est assez flatteur car il a tendance à donner un effet d’amincissement du visage et réduit l’effet « double-menton ». Je pari que vous l’avez déjà essayé en mode « selfie »!

[La contre-plongée]
La contre-plongée, contrairement à la plongée, est un axe de prise de vue de bas vers le haut. On prend donc les sujets par en-dessous. C’est un angle de vue qui est relativement original. Si on pousse trop loin la contre-plongée, on obtient alors des problèmes de déformations et d’accentuation des perspectives. Ceci peut être voulu, par exemple pour donner une impression de soumission, d’infériorité ou encore de malaise. Au niveau du portrait, cet angle de prise de vue doit être réalisé minutieusement afin que les sujets soient avantagés. Un truc est de faire pencher les sujets vers l’avant de façon exagérée, afin qu’ils deviennent presque à angle droit avec vous. Ce type d’angulation permet d’intégrer de beaux détails architecturaux ainsi que des rayons de soleil dans les photos.

Stéphanie Maltais
Photographe et propriétaire chez Stéphanie C Photographie
stephaniecphoto@hotmail.ca
581-984-9086

Séance photo automnale – Meilleurs moments

L’automne est officiellement arrivé sur papier bien que les feuilles n’ont pas encore tout à fait amorcé leur changement de couleurs. Ça viendra, soyez-en assurés! Les températures fraîches, quant à elles, ont bel et bien faites leur apparition!

Qui, comme moi, adore cette saison où règne les lattés à la citrouille, les gros foulards de laine, les jolies tuques et les beaux bottillons de cuir? Cette saison qui nous offre un spectacle éblouissant lors de nos marches en forêt. Cette saison qui projette une lumière différente, plus basse, plus douce et qui donne une ambiance toute spéciale aux photos. Haaaaa bel automne, je t’aime!

J’ai décidé de vous présenter un « best of » des photographies automnales que je eu la chance de prendre lors des dernières années. N’oubliez pas de réserver votre place pour la journée de séances photo automnales qui se tiendra le 20 octobre prochain au Parc du Bois-de-Coulonge. Maintenant, place aux couleurs!